Quelles sont nos 6 émotions primaires Mieux les comprendre pour mieux les appréhender

Quelles sont nos 6 émotions primaires? Mieux les comprendre pour mieux les appréhender

Share Button

Les émotions font partie de nous. Souvent oubliées, elles jouent pourtant une immense place dans notre corps, notre tête et notre vie. Même si les émotions primaires se ressentent à l‘intérieur de notre corps avant même de se modéliser dans notre tête, c’est pourtant au coeur de notre cerveau qu’elles naissent. Sans rentrer dans des détails biologiques, il est important de voir que de manière générale, la partie gauche du cerveau est spécialisée dans les émotions positives et la partie droite, dans les émotions négatives.

L’avantage des émotions, c’est qu’elles sont universelles. Un sourire aura la même signification en France qu’au Pérou ou en Chine, car ce sont les mêmes zones cérébrale qui sont impactées. Une émotion lorsqu’elle se forme déclenche:

  • des mimiques du visage qui joue le rôle de communication, y compris chez les enfants, qui expriment par ce moyen, dès leur plus jeune âge leurs besoin.
  • une rougeur ou une pâleur du visage.
  • des rires, des larmes.
  • une modification de la voix.
  • une attitude de combat, de fuite ou de soumission.
  • une modification des rythmes respiratoire et cardiaque.
  • une salivation ou une bouche sèche.
  • une dilatation ou un resserrement des pupilles.
  • le redressement des poils.

Les 6 émotions primaires

Vidéo pour comprendre les 6 émotions primaires

Plusieurs psychologues se sont penchés sur cet aspect de notre personnalité et ont pu définir 6 émotions primaires, que chacun à travers le monde peut ressentir. Même si Pixar ne les donnent qu’au nombre de 5 (la 6 ème étant plus complexe à dessiner), c’est un bon exemple de ce qui peut se passer à l’intérieur du corps. Je vous invite grandement à partager ce dessin-animé avec vos enfants, car il apprendront aussi, à vivre leurs émotions, à les exprimer, à les accepter. Bien trop souvent dans notre société, nous demandons à nous, êtres humains, de devenir des robots et de nous couper de nos émotions, alors qu’au contraire, c’est totalement dans notre nature de les ressentir et surtout, de les exprimer.

La joie

la joie 6 émotions primaires psychologie définition symbolisme

Définition corporelle: Un large sourire éclaire le visage et la lèvre supérieure retroussée découvre les dents du haut, sauf quand le rire ouvre grand la bouche et laisse voir toute la dentition. Les yeux mi-clos sont soulignés par des rides de la patte d’oie à leur angle externe et des poches sous la paupière inférieure. Les joues sont bombées par la contraction des muscles peauciers. La respiration est lente et ample, entrecoupée de petites pauses, le rythme cardiaque est souvent accéléré.

La joie est une des émotions primaires, c’est celle que l’on ressent au plus profond de nous, non celle que l’on feint bien trop souvent. C’est ce sourire franc ou ce rire, tel un enfant insouciant, face à une situation qui vous procure un grand plaisir. La joie est bonne pour votre corps et votre esprit. Elle vous nourrit, par le soulagement qu’elle apporte et par les rires qu’elle provoque souvent.

La colère

la colère 6 émotions primaires psychologie définition symbolisme

Définition corporelle: La colère met le corps en état d’agression. Les sourcils sont tirés vers le bas, provoquant des rides verticales au-dessus du nez, les yeux mi-clos semblent furieux, le visage devient rouge. La bouche reste fermée ou entrouverte, mais les lèvres retroussées découvrent les dents comme un animal prêt à mordre. Le cœur et la respiration ample s’accélèrent, le corps ramassé sur lui-même par des muscles tendus semble prêt à bondir.

La colère est souvent destructrice lorsqu’elle est ressenti trop longtemps. En effet, la tension qu’elle amène dans le corps est mal vécue, source de douleurs. Mais accepter la colère que l’on ressent c’est aussi comprendre ce qui nous met dans cet état, comme moyen de protection contre le monde qui vous entoure. Le tout est de surtout de la sortir de vous, de l’exprimer. Soit en déchargeant le corps par un effort physique intense, ou en écrivant ce qui nous vient à l’esprit. Une fois sorti, sans bien sûr aller dégager votre haine sur autrui, vous pourrez alors y voir plus clair.

La peur

la peur 6 émotions primaires psychologie définition symbolisme

Définition corporelle: La peur met le corps en alerte maximale, prêt à fuir. Elle fait relever les sourcils, soulever les paupières supérieures en découvrant le blanc des yeux et en plissant le front. Elle ouvre la bouche et relève les lèvres, fait couler la sueur sur le front ou les mains. Le cœur et la respiration courte s’accélèrent, le corps s’immobilise et le tonus musculaire augmente. La bouche est sèche, la peau pâlit car le sang qu’elle contient est détourné vers les muscles.

Cette réaction a été mise en place pour lancer un signal d’alerte au niveau du corps et surtout, lui donner toutes les chances de pouvoir fuir la source de peur. Or, à l’époque, cela est apparu lorsque nous étions en danger de mort poursuivi par un animal par exemple. Une fois cette crainte passée, les sens en alerte se relâchent, et votre corps vous demande de récupérer. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas forcément fuir devant cette source de craintes (comme un patron par exemple) et du coup le corps s’épuise d’être en alerte perpétuelle, ce qui peut entraîner à terme, des crises d’angoisses par exemple.

Le dégoût

le degout 6 emotions primaires psychologie definition symbolisme

Définition corporelle: Le dégoût s’exprime par des yeux fermés, les sourcils tombants, de gros plis sur le front et au dessus du nez, des pommettes et des joues bombées. Les lèvres pincées peuvent laisser sortir le bout de la langue. La paume des mains se tourne vers l’avant, comme pour repousser un objet. Une sensation de nausée est possible.

Cette émotion primaire, même si nous n’avons pas forcément conscience des moments où elle arrive, a été mise en place pour nous protéger à l’extérieur de choses qui pourraient nous tuer. Un mauvais fruit par exemple, une odeur bizarre, nous permettent alors de nous rendre compte que nous ne devons pas consommer ce met. Le dégoût est une émotion particulière car à ce jour, c’est une de celles qui est la plus déconnectée de nous. Il est rare désormais que nous nous retrouvions face à de la nourriture susceptible de nous empoisonner.

La tristesse

la tristesse 6 emotions primaires psychologie définition symbolisme

Définition corporelle: Paupières baissées, les yeux rougis brillent ou larmoient. Seul l’angle interne des sourcils se soulève, alors que les coins de la bouche pointent vers le bas. Le cœur ralentit, la respiration est ample et lente, entrecoupée de profonds soupirs et de petites inspirations très superficielles. Le corps plutôt immobile semble replié sur lui-même, le tonus musculaire est faible.

La tristesse est caractérisée par certains criètes: le chagrin, la misère, l’abomination, le désespoir, le mécontentement, l’insatisfaction, le découragement, la désolation, la douleur, la douleur, l’obscurité. La tristesse se produit généralement, ou est intensifiée, lorsque nos désirs ne sont pas remplis. Autrement dit, quand nous n’obtenons ce que nous voulons – ou n’obtenons ce que nous ne voulons pas

La surprise

la surprise 6 émotions primaires psychologie définition symbolisme

Définition corporelle: Les deux paupières grandes ouvertes laissent voir une large zone du blanc des yeux écarquillés. La bouche est entrouverte par la contraction des joues et le retroussement de la lèvre supérieure, mais l’aspect est plus proche d’un sourire forcé que de l’expression de la peur. Après une brève accélération, le cœur ralentit rapidement alors que la respiration est brièvement bloquée en inspiration.

La surprise, est toujours une émotion de courte durée, qui précède une autre émotion (comme la joie ou la tristesse) suivant le caractère positif ou négatif de cette dernière. La surprise, contrairement aux autres émotions primaires est en effet neutre, elle s’adapte juste à la situation. C’est pourquoi plusieurs personnes avouent ne pas aimer les surprises. Ce n’est pas l’émotion en soit qui est impacté mais celle qui la suit (souvent dans le côté négatif).

Simuler et dissimuler

Certaines émotions peuvent être dissimulées sous le contrôle du lobe frontal du cerveau. Ne pas montrer sa peur ou sa colère, un exercice impossible chez le jeune enfant, est une manière de faire face à un danger en émettant vers l’autre un message de force.

À l’inverse, l’art des comédiens est de recréer l’expression d’une émotion aussi bien sur le visage que par l’attitude corporelle. L’un des moyens d’y parvenir est de retrouver en soi des situations qui reproduisent la situation émotionnelle recherchée.