Comment choisir votre praticien en médecine complémentaire

Comment choisir votre praticien en médecine complémentaire ?

Share Button

Aujourd’hui, un grand nombre d’entre vous est attiré par les médecines douces. Moins de médicaments, des thérapies souvent plus ouvertes sur l’esprit et l’humain dans sa totalité, je ne peux que vous y encourager. Les médecines douces ne font pas tout, mais elles sont vraiment complémentaires aux médecines allopathiques.

Un vide juridique

Seulement, pour  le moment il y a un vide juridique de ce côté-là, ce qui entraîne forcément des dérives. Aujourd’hui, il est totalement possible pour chacun d’entre vous, de vous installer en tant que réflexologue en ayant simplement suivi une journée de formation. Oui, en une journée, vous êtes légalement capables de « soigner » des gens. Pas étonnant que certains commencent à se plaindre des abus qu’ils ont subis.

Une incompatibilité

Ce serait tout de même dommage de vous priver de si bonnes méthodes à cause d’une personne qui vous a dit que… alors qu’elle est simplement tombée sur quelqu’un d’incompétent, ou qui ne lui correspond simplement pas. Car parfois, il n’y a pas de bons ou de mauvais thérapeutes, c’est juste une question de filling. Si vous prenez votre médecin par exemple, tout le monde n’aura pas le même avis dessus, simplement parce que l’être humain n’est pas vraiment fait pour aimer tout le monde, mais vous il vous convient et vous vous sentez en confiance. Pour les thérapeutes, c’est le même principe.

Trouvez le domaine qui vous correspond

Les médecines douces sont vastes, et comportent plein de domaines qui ne vous parlent pas au premier abord. Pourtant, il est intéressant de les examiner car dans le lot, je suis certaine qu’il y en a forcément une qui vous correspond.

Posez-vous du coup les bonnes questions : Suis-je prête à être manipulée ? Suis-je capable de suivre un traitement sur plusieurs mois ? Suis-je plus attirée par la pensée chinoise, indienne… ?

Toutes ces questions vous permettront de vous orienter, et de pouvoir éliminer les domaines qui ne vous attirent pas du tout

Ayez un premier contact

Aujourd’hui, beaucoup de thérapeutes ont créé leur site internet. Vitrine de leur savoir-faire sur le web, il vous permet de bien souvent découvrir ce que la personne propose, dans quel lieu, pour quels prix, avec quelle éthique. Prenez aussi le temps d’aller regarder sur internet, source d’avis. Une personne qui n’a pas été satisfaite ou qui a eu des soucis avec cette personne ira souvent avertir la communauté.

Méfiez-vous des gens qui proposent des méthodes miracles pour vous guérir de tout en une seule fois.Méfiez-vous aussi de ceux qui font de tout : massage, médecine chinoise, acupuncture, reiki, voyance, pose de parpaing et garde d’enfants. J. En effet, sachez qu’un seul domaine, pour être bien maîtrisé prend des années, et qu’il évolue beaucoup. Il faut donc prendre du temps pour pouvoir toujours s’exercer et apprendre. Plus une personne a de domaines à son actif, moins elle a de temps à consacrer à chacun.

Ensuite, n’hésitez pas à appeler pour avoir un premier contact, posez-lui des questions, sur votre impression, sur ce que vous souhaitez, sur ces diplômes… Une personne en confiance dans ce qu’elle fait doit être à même de vous rassurer sur beaucoup de points. Puis n’hésitez pas à prendre rdv.

Chose importante :

  1. Il est souvent convenu, dans les médecines douces, de faire un entretien préalable avant de commencer toute intervention sur le corps, peu importe la forme qu’elle prend. Si la personne chercher à vous recevoir et ne l’indique pas, car elle n’en a pas besoin, vous êtes en droit de vous poser des questions. Votre médecin vous prescrit-il des médicaments sans vous avoir vu auparavant ?
  2. N’hésitez pas à demander le nombre de séances nécessaires à vos besoins, cela vous permettra de donner un budget approximatif. Si la personne répond qu’elle ne sait pas, croyez-là, car parfois, votre corps réserve des surprises, et cela peut aller plus vite ou au contraire, plus lentement que le thérapeute ne l’avait prévu.

La première séance

Vous devez vous sentir à l’aise, la personne doit vous mettre en confiance. Ensuite c’est à votre ressenti, mais sachez qu’il ne faut pas insister si vous ne vous sentez pas bien dans ce cabinet. Il est vraiment important que vous soyez vraiment détendu pour qu’une séance fonctionne, et si ce n’est pas la bonne personne au premier coup, ce n’est pas grave, vous avez le droit à une deuxième chance.

Cependant, il y a certains points primordiaux sur lesquels il est nécessaire d’insister :

  • Les attouchements et les pratiques sexuelles ne font jamais partie d’un processus thérapeutique, quel qu’il soit
  • Le thérapeute ne doit pas vous conseiller d’abandonner votre médication ou de refuser un traitement prescrit par un médecin
  • Le thérapeute doit vous offrir un service confidentiel et avoir une attitude respectueuse envers votre intégrité émotive et physique ainsi que vos choix religieux et sociaux.