Coup de gueule sur le Bars Access Consciousness

Coup de gueule sur le Bars Access Consciousness

Share Button

C’est un coup de gueule aujourd’hui que je souhaite passer sur cet outil extraordinaire. Il faut savoir que pour devenir thérapeute Bars Access, il faut simplement suivre une seule journée de formation. Ensuite, pour devenir formateur (ou facilitateur, comme ils l’appellent), il faut suivre 3 jours de formations de 3 facilitateurs différents avant de payer bien sûr une cotisation pour utiliser le nom et les supports de formation de l’école. Ceci est souvent pratiqué par plusieurs écoles: ils déposent un « nom » de technique pour ne pas qu’on vous le vole et exige que vous suiviez un certain nombre de modules et de contraintes pour pouvoir l’utiliser. Mais ce n’est pas le sujet ici.

Une seule journée de formation est donc nécessaire pour pratiquer et essayer cet outil aussi puissant sur autrui. Le Bars access n’est pas anodin, c’est un soin libérateur des mémoires anciennes et des schémas répétitifs et il est donc là pour remuer comme je vous en avais déjà fait le retour à plusieurs reprises. Ce que je reproche avec cette méthode d’enseignement, c’est de ne pouvoir aller plus loin et surtout essayer de faire comprendre aux gens toute la subtilité et la puissance de cette technique.

Souvent, après le soin les gens sont perturbés, peuvent perdre légèrement pied ou au contraire être trop euphoriques, et c’est à nous thérapeutes, de pouvoir aussi les suivre et comprendre ce qu’il se passe. On ne joue pas avec l’énergétique, sous prétexte que c’est un outil « dans le juste ». Les personnes qui viennent nous voir sont des personnes qui nous font confiance et qui attendent de nous que l’on puisse les guider sur un beau chemin. Et si vous saviez le nombre de clients qui poussent ma porte de cabinet après avoir reçu un ou deux Bars Access de quelqu’un d’autre et qui sont complètement déséquilibrés depuis? Alors non, je suis désolée, comme beaucoup me l’ont demandé, je ne serais pas facilitatrice de Bars telle que l’enseignement est donné aujourd’hui, mais j’intègrerais probablement certaines clefs de cet outil avec d’autres techniques pour accompagner au mieux la personne et surtout, le thérapeute qui fait le soin.

Avec les Bars, il est possible de savoir comment la personne est, ce qu’elle demande, comment elle le reçoit, ce qui travaille le plus. Mais donner un tel soin à quelqu’un, sans même poser un questionnaire avant (comme il m’a été rapporté sur plusieurs expériences), c’est prendre des risques pour soi, pour son client et c’est inadmissible pour moi. Arrêtons de se prendre pour des apprentis sorciers, et apprenons aussi notre métier correctement! Nous avons la responsabilité des personnes qui viennent nous voir, et c’est ce type de comportement qui décrédibilisent la profession. Il y a certaines fois où des cheveux blancs peuvent me pousser sur la tête.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut voir le Bars Access Consciousness comme quelque chose de malsain, bien au contraire. C’est un formidable outil, avec lequel nous pouvons faire plein de choses, il suffit juste de savoir correctement l’utiliser.