les-3-principaux-defauts-des-therapeutes-bien-e%cc%82tre

Les 3 principaux défauts des thérapeutes bien-être

Share Button

La pratique énergétique demande une très bonne hygiène de vie et un travail sur soi de tous les instants pour donner aux autres au maximum. Parfois, certains thérapeutes s’y perdent et ne sont donc plus apte à pratiquer leurs techniques correctement, dans le respect et le don du coeur. Découvrez les trois principaux défauts qui peuvent vous éloigner d’une bonne pratique énergétique.

Le Doute

Douter de soi est contraire à l’intuition et à l’accueil des dons que l’on vous a confié. Douter de vous c’est aussi douter de ce qu’il se passe autour et ne plus être intègre avec votre pratique. En doutant, vous allez laisser la place au mental, à vos peurs, à votre côté mécanique. Votre intuition, celle qui vous guide vers le bon chemin, va alors s’éloigner.

Apprenez à vous faire confiance, et les jours où cela n’est pas le cas (cela peut arriver, par la fatigue, une période personnelle un peu difficile), abstenez-vous de pratiquer. Vous risqueriez de rentrer dans un cercle vicieux où vous allez douter, vous trompez, et douterez encore plus. Le doute vous empêchera d’avancer, vers de nouvelles voies, vers de nouvelles certitudes, et donc vous coupera dans votre création positive. Continuez à avoir foi en vous, vous rayonnerez alors de cette aura positive qui sera communicative.

L’Orgueil

Éviter le doute ne signifie pas non plus de rentrer dans l’orgueil. Si vous rentrez dans ce schéma, vous vous attribuerez alors de qui arrive à vous, vos capacité et aurez tendance à vous surestimer. Vous ne le ferez plus avec le coeur et humilité, mais pour vous pour nourrir votre coté mégalomane. Si cela vous arrive, il est probable que vos guides ne vous suivent plus pendant un certain temps pour vous aider à retrouver le bon chemin, celui du coeur et non de la tête.

Le besoin de reconnaissance

Il est courant dans ces pratique d’aide aux autres, d’avoir de la reconnaissance directe des personnes que l’on a accompagné pendant une partie de leur chemin. En recevoir est tout à fait naturel, l’accueillir et le conserver dans un coin de votre coeur aussi, mais changer votre pratique pour recevoir cette reconnaissance à tout prix ne l’est pas. Si vous cherchez par tous les moyens à avoir cette reconnaissance, vous ne serez pas dans le juste. Vous chercherez à être trop gentil, à « soigner » la personne à tout prix alors que vous n’êtes peut-être pas l’accompagnateur qui lui faut, et surtout vous allez vous éloigner de votre être véritable. Le besoin de reconnaissance est souvent nourrit par de l’attente d’amour. Mais celui-ci doit être travaillé, dans votre vie personnelle, pour disparaître ou sinon, l’atténuer. Votre pratique doit être effectuée avec justesse, avec amour, et non avec besoin.

Bien d’autres erreurs peuvent-être évitées pour vous garantir une meilleure pratiques et si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez lire mon article sur les grandes erreurs des professionnels du bien-être.