Différence entre maladie coeliaque, allergie et intolérance au gluten

Share Button

Certaines études révèlent désormais qu’environ 15% de la population souffre d’une certaine forme de sensibilité au gluten. Ces statistiques incluent la maladie coeliaque, l’allergie et l’intolérance au gluten. Lorsque l’on débute ses recherches dans cet univers obscur, les trois termes sont souvent employés, et utilisés dans tous les sens, sans logique ni de délimitation précise. Pourtant, ces frontières existent, et même si les symptômes sont proches, les conséquences ne sont pas les mêmes pour votre quotidien.

La maladie coeliaque

Normalement, notre système immunitaire est conçu pour protéger notre corps contre des maladies ou poisons extérieurs. Le corps des personnes atteintes de maladie coeliaque développe des anticorps au gluten qui attaquent leur muqueuse intestinale. Tout le long de l’instinct grêle se trouve des villosités qui permettent l’absorption des nutriments et aliments digérés. Ces anticorps vont endommager ces villosités provoquant alors, une mauvaise absorption des aliments. La personne aura beau se nourrir et bien manger, son corps ne sera plus capable de capter les nutriments essentiels à son bon fonctionnement.

gluten

On ne sait pas exactement pourquoi les gens développent la maladie coeliaque, ou pourquoi certains ont des symptômes bénins tandis que d’autres ont des symptômes sévères. Cependant, il y a des facteurs qui sont connus pour augmenter le risque de développer cette maladie.

  • Antécédents familiaux: La maladie cœliaque est souvent héréditaire. Sachez que le risque augmente de 10% si vous avez un proche parent atteint de cette maladie autour de vous. Cela viendrait d’une mutation génétique, sur le groupe de gênes appelés les gènes HLA-DQ, qui seraient responsables de la mise en place du système immunitaire.
  • Les facteurs environnementaux: Une infection antérieure au système digestif, un régime alimentaire au cours de la petite enfance ou l’introduction de gluten dans l’alimentation du bébé avant l’âge de trois mois seraient des causes susceptibles d’augmenter le risque de développer cette maladie.

  • D’autres problèmes de santé comme le diabète de type 1, la colite ulcéreuse (maladie de l’inflammation du côlon) ou certains troublent neurologiques se retrouvent plus souvent chez des personnes atteintes de la maladie coeliaque.

Cependant, toutes ces données sont à titre indicatives car les preuves scientifiques ne permettent pas encore de déterminer complètement les causes et les conséquences de cette maladie. Pour cela, je vous invite à vous rapprocher de votre médecin ou consulter le site de la Fédération française des Intolérants au Gluten: http://www.afdiag.fr/

L’allergie au gluten ou au blé

Chez la personne allergique au blé, le système immunitaire manifeste une réaction anormale aux protéines du blé et présente des symptômes analogues à ceux qui sont provoqués par d’autres allergies alimentaires. Les réactions sont immédiates après l’ingestion de blé et peuvent aller d’éruptions cutanées mineures à de graves difficultés respiratoires.

L’intolérance au gluten

L’intolérance au gluten est un terme général qui regroupe des dizaines de symptômes qui peuvent être ressentis par une personne sensible au gluten. Contrairement à la maladie coeliaque et l’allergie au gluten, il n’y a pas de test spécifique mis en place pour fournir un diagnostic définitif d’une intolérance au gluten. D’où la difficulté de se rendre compte de l’importance de cette “gêne” chez certaines personnes. Plusieurs années seront nécessaires en général pour que les personnes concernées puissent mesurer les conséquences ou non de la présence du gluten dans leur alimentation.

Source:
Personnelles
http://www.afdiag.fr/
http://www.wikihow.com/