coloriages zen détente audrey besson rennes

Les coloriages zen

Share Button

 

Je vous parlais depuis plusieurs articles de mes instants détentes par le coloriage, véritable révélation pour moi. Même si depuis toute petite, j’étais plutôt du genre manuel, le coloriage zen a révélé en moi un petit quelque chose enfui: la détente et le plaisir de ne plus penser.

Quel matériel?

Poussée par cette vraie mode du coloriage, je suis tombée sur cet ouvrage: Mon carnet de note à colorier pour révéler ma vraie nature édité par Rustica, au prix de 8,95€. Vous y trouvez des coloriages et de quoi assouvir également votre passion de l’écriture puisque qu’en face de chaque dessin, une page blanche vous est laissée. De plus, vous n’avez qu’un seul dessin par page (un au recto), ce qui vous permet, en fonction des feutres que vous utilisez, de ne pas avoir à choisir.

rustica carnet de notes à colorier pour révéler ma vraie nature

Et puis, pour avoir passé près d’une heure dans la librairie près de chez moi à feuilleter des centaines d’ouvrages du même genre, celui-ci m’a sauté aux yeux pour son style, ses dessins si joyeux et en même temps si féminins. J’ai craqué, et même si je me suis laissée tentée par d’autres, c’est celui-ci mon chouchou, celui qui me suit partout!!

Parlons également des crayons que j’utilise. J’ai opté pour des feutres, j’aime les couleurs franches et la précision qu’ils apportent par rapport aux crayons de couleur. Mais bon, là c’est une question de goût. Ensuite, comme je débutais dans ce loisir qui allait devenir passion, je n’ai pas souhaité trop investir, j’ai donc opté pour les Stabilo Pen 68 qui ont pour moi une mine assez fine pour les détails, et assez large pour les espaces plus étendus. Une boîte de 20 me permet de couvrir assez de nuances, et leur prix n’était pas excessif, comptez entre 20 et 25 euros dans votre libraire favoris (sur Internet, ils sont même plus chers). Je ne les regrette pas, pour le moment, ils me conviennent parfaitement. Et le packaging est très pratique pour les transporter et les ranger!

Pen 68 pour le coloriage mandala zen

Quels ressentis?

Au début où j’ai commencé, j’ai un peu eu le syndrome de la page blanche. La peur également de gâcher un joli dessin, je n’avais pas eu le temps de trouver mon style, et j’y allais à tâtons. Mais j’ai pu observer tout de suite que la concentration qui m’était demandée, me permettait de ne pas penser à autre chose, et reposait considérablement mon cerveau. Tout était bénéfique: je m’occupais les mains, je m’occupais l’esprit tout en créant quelque chose de joli. Du coup, au début, je m’octroyais que certains moments, comme si je me faisais un rituel mais maintenant, je colorie partout (en tailleur devant un bon reportage, au petit déjeuner chez papa, sur la terrasse chez maman, entre deux rendez-vous quand il y a un peu de retard…). Cela a dépassé mes espérances, et je ne suis pas prête de m’arrêter!

Et vous, avez-vous déjà essayé? Et qu’en avez-vous pensé?