Merci Papa

Merci Papa

Share Button

Papa, ces deux dernières années ont été pour moi les plus belles passées avec toi, malgré ta maladie, malgré les moments difficiles. Car notre histoire, même si elle a été chaotique pendant un temps, n’a cessée comme le bon vin, de s’améliorer avec le temps. Lors de ces derniers mois, je t’ai découverts, dans tes passions, dans tes doutes, dans tes réflexions, dans tes craintes, dans ton amour. Même s’il n’est jamais simple de dire au revoir, j’ai pu auprès de toi découvrir tellement de choses que tu as gravé par tes mots, par tes sourires, par tes regards, au plus profond de moi. Je voulais te remercier, pour toutes ces valeurs que je garde.

MERCI Papa pour ton courage, ta force face à tout ce que tu as pu traverser dans ta vie. Ce positivisme au fond de toi, que je sais avoir déjà hérité, face à toute épreuve, comme un moteur (cette passion que tu aimais tant), qui te poussait malgré les obstacles, malgré les défis sur ta route, à avancer, un pas après l’autre. Et quelle avancée! Avec humour, même jusqu’à la toute fin, tu savais désamorcer les situations. 

MERCI Papa pour tes passions, que tu vivais au plus profond de toi, que tu nous partageais aussi, comme la mécanique, la vitesse, les motos et les voitures, les 24h du Mans bien sûr et les grands-prix qui résonnaient dans la maison les dimanches après-midi.

MERCI Papa pour ton goût raffiné pour la musique, de tous horizons, celle que nous as tous fais découvrir en fonction de nos goûts, mais que tu nous a appris à écouter, savourer, observer, contempler.

MERCI Papa pour tes peintures, cet héritage que tu m’as légué, et même si je suis intimidée de savoir, comme tu me l’as expliqué à maintes reprises « c’est toi ma chérie qui prendra ma suite, je le sais », je relèverais avec grand plaisir ce défi papa, sans prétention d’être à ta hauteur, avec une pensée pour toi à chaque fois que je m’y mettrais.

MERCI Papa pour nous avoir appris le bon goût, la gastronomie et tes petits plats si fameux que nous salivions à l’avance en venant te voir. Mention spécial pour notre dernier boeuf bourguignon, qui a rempli la maison de ses odeurs pendant quelques jours. Je sais aujourd’hui que mon côté gourmet et difficile qui en fait râlé plus d’un vient de toi, et je t’en remercie.

MERCI Papa pour ta prestance, ton charisme, cette verve que j’ai toujours admiré, qui t’a permis aussi d’assurer les hautes fonctions de ta vie professionnelle, avec laquelle tu t’es donné les moyens d’accéder à de hauts postes à responsabilités sans même avoir le Bac. Cette énergie, cette volonté, je les ai acquises très tôt et même si je ne sais pas aussi bien parler que toi –  qui savait nous raconter la vie, partager ta culture des soirées durant –  je sais qu’elle a touchée chaque personne que tu as pu rencontrer.

MERCI Papa pour tes confidences, pour m’avoir aussi fait partager tes moments de fragilité ces derniers temps, pour m’avoir laissé la place aussi de t’expliquer mon pardon, mon acceptation, mon amour, ma fierté. J’ai su par ces moments aussi, voir cette autre image de toi, que tu ne montrais jamais jusque là, mais par cette confiance, tu m’as autorisée à te connaître dans ta globalité, à savoir aussi qu’un être aussi fort que toi, peut avoir des doutes, des craintes, et me réconcilier aussi avec ma propre fragilité.

MERCI Papa de m’avoir offert la vie, merci de m’avoir offert une famille, merci de m’avoir fait grandir dans le respect de soi, le partage et la VIE, la vraie, celle où l’on profite, on rit, on pleure aussi. Il est certain que tu me manques et que tu me manqueras, mais en couchant ces mots, je sais aussi à quel point tu vis déjà en moi. <3