Je suis masseuse mais je ne suis pas riche

Je suis masseuse mais je ne suis pas riche

Share Button

Ce message s’adresse aux personnes souhaitant faire de cette passion un métier, et aux clients qui peuvent penser que les prix pratiqués sont prohibitifs par rapport à la prestation.

Tout d’abord, je souhaite mettre les choses au clair, ce métier n’est pas un bon plan pour se faire un maximum d’argent. A ceux qui pensent que masser toute la journée, faire des formations ou même des consultations leur rapportera l’argent nécessaire à entretenir une famille de 5 personnes en ne travaillant que 2 jours par semaines : vous vous trompez ! Et pour mieux le comprendre je voudrais vous décrire le quotidien et les études d’un praticien pour éclairer les finances d’un tel métier.

La formation professionnelle

Lorsque vous souhaitez devenir un professionnel en massage bien-être, il est nécessaire de faire une formation diplômante (même si non reconnue par l’Etat), afin d’apprendre les bons gestes et les protocoles de massages que vous allez réaliser. Pour une telle formation, il est important de compter un budget de minimum 3000 euros, non remboursés par l’état.

L’investissement

Suite à cette formation, vous allez investir dans du matériel de qualité (table, chaises, huiles, draps, site internet, plaquette de publicité…) et dans une assurance professionnelle, une aide juridique si nécessaire et une assurance local professionnel pour exercer votre activité en toute sérénité. Même si les premiers frais seront un investissement au long terme, les seconds seront renouvelables tous les ans. En fonction de la qualité du matériel et des prestations de votre assurance, ce chiffre peut très vite grimper pour atteindre plusieurs centaines d’euros, voire quelques milliers.

Les consommables

Ensuite, en fonction du mode de fonctionnement que vous avez choisi, vous aurez les frais de déplacement professionnels, les consommables à renouveler régulièrement (huiles, têtières jetables, slips jetables…), les produits de nettoyage ou le loyer de votre local. En bref tout ce qui va vous permettre de pouvoir travailler au quotidien.

Les charges sociales

Enfin, comme toute activité professionnelle, vous aurez également à payer des charges d’entreprise à l’état, allant de 25% pour une activité d’autoentrepreneur à plus 40% pour une EURL ou SARL.

Le perfectionnement

Et comme tout passionné de ce métier, vous aurez la perpétuelle envie de vous perfectionner, en achetant des livres intéressant sur le sujet ou en complétant vos compétences de nouvelles formations ou stages, vous rajoutant des frais tous les ans.

La quantité de soins

N’oubliez également pas que c’est un métier éprouvant, et si vous souhaitez continuer à bichonner vos clients comme il se doit, vous ne pourrez pas enchaîner massages sur massages sans risques de vous blesser ou de vous épuiser.

Ne perdez donc jamais de vue que c’est un métier de passion, pour lequel vous choisissez un confort de vie en pratiquant une activité que vous aimez, plutôt qu’une source continue de revenus importants. Et à ceux qui ont perdus cette optique pour pratiquer des massages hors de prix, ou des formations chères où vous êtes 30 dans une salle pour le même prix, je souhaite simplement vous faire prendre conscience qu’ils se sont éloignés de leur chemin.