La vérité de la souffrance

La vérité de la souffrance

Share Button

Même si le bouddhisme est aujourd’hui perçu comme une religion, il permet tout de même de s’interroger sur certains principes qui le compose et qui sont accessibles à tous. Lors de ma découverte du bouddhisme (et encore, je n’en suis qu’au début), j’ai eu l’occasion d’aborder le sujet « La vérité de la souffrance ». En effet, le Bouddha a énoncé 4 phrases (ou termes ou idées générales si vous préférez), appelées les Quatres Nobles Vérités. La première d’entre elle concerne la Souffrance.

Pourquoi le Bouddha s’est il penché sur la souffrance et l’a t’il placé en premier? Car la souffrance fait tellement partie intégrante de notre vie, qu’il n’y a qu’en s’y confrontant et la travaillant que l’on arrivera à évoluer. Dans cette souffrance, il s’est aperçu qu’il y a 3 éléments qui reviennent couramment, et qui nous provoquent cette souffrance:

  1. Rencontrer ce que vous n’aimez pas
  2. Etre séparé de ce que vous aimez
  3. Ne pas obtenir ce que vous voulez

Je ne pense pas me tromper si je vous dis que ces phrases résonnent en vous comme elles ont raisonné en moi la première fois que je les ai lues. En effet, si vous observez en détails une journée ou une période de votre vie, vous observerez que ces situations se produisent très couramment et sont effectivement source de sentiments désagréables. Je pense donc qu’il est nécessaire de les enregistrer, pour savoir désormais reconnaître immédiatement ces situations et savoir les anticiper.

La vérité de la cause de la souffrance:

Mais Bouddha est allé plus loin en se demandant « D’où provient tout ce malheur? », quel est son origine, sa cause? La réponse à cette question est la seconde des Quatres Nobles vérités:

Toute la souffrance, sans exception, provient de l’attachement causé par le désir, « la soif ».

Que faut’il entendre par là? Et bien que tant que vous continuerez à vous attacher à vos envies (qu’elles soient matérielles, physiques, émotionnelles….), c’est elles qui régiront votre vie et vous ne serez plus libres de vos mouvements, vos pensées ni vos actions, générant ainsi de la souffrance et de l’insatisfaction. Bouddha explique qu’il faut prendre du recul, et se détacher des choses pour trouver en soi, la source du bonheur.

Il va même plus loin en expliquant que la souffrance provient de nous, seulement de nous et non d’éléments aléatoires qui suggèrent que nous dépendions du hasard. Effectivement, il arrive parfois qu’un élément vienne perturber notre vie et son organisation, qu’il soit jugé malheureux ou heureux. Ce n’est cependant pas à cet élément de régir nos vies, mais bien à nous de savoir comme nous allons la considérer.

(J’aborderais dans un second temps les deux autres des Quatres vérités: La vérité de la cessation de la souffrance et La vérité du sentier qui mène à la cessation de la souffrance. Oui, je ne vais quand même pas vous laisser là, à observer votre souffrance sans vous donner les clefs qu’a enseigné Bouddha pour s’en détacher!)