les voyages ça vous fait avancer

Un voyage ça vous fait avancer

Share Button

Peu importe les raisons de votre voyage, vous n’en reviendrez jamais tout à fait le même. Le voyage est souvent source de création et il n’est pas rare d’entendre des proverbes ou des vérités sur ce que changer d’air nous procurent.

Voyager à plusieurs

En couple par exemple, il est souvent dit qu’un voyage vous révèle les faiblesses et les forces de ce dernier. C’est pourquoi vous avez peut-être déjà entendu des couples se séparer en revenant, en constatant que la personne qui partage leur vie se révèle ne pas être celle à laquelle ils ne s’attendait. A l’inverse, d’autres y gagnent une force, par le soutien et l’entraide qu’ils ont déployés pendant le séjour et qui a su consolider les bases de leur amour. Qu’importe les raisons ou les causes, il faut juste prendre en compte qu’un voyage seul ou à deux est révélateur.

Lorsque nous voyageons, nous sommes confrontés à des situations qui nous sortent de notre quotidien. Parfois, ces situations sont même tout à fait nouvelles et il est impossible de savoir comment nous allons y réagir. C’est pourquoi, un périple quel qu’il soit, est toujours et avant tout un enrichissement personnel. Il nous apprend à fixer de nouvelles limites et à dépasser aussi celles que nous pensions définitives. Sortis du quotidien métro-boulot-dodo, nous nous apercevons que sans le stress de celui-ci, notre corps et notre tête sont aussi capables d’accomplir de grandes choses.

Voyager léger

Partir c’est aussi quitter (même un temps) ce et ceux qui nous entourent. Un sac ou une valise deviennent alors notre maison quotidienne, et très vite nous relativisons sur ce qu’il nous est important d’emmener avec nous ou non. C’est peut-être le moment de prendre du recul sur le matériel et sur les relations avec les gens. Coupés du monde c’est surtout se retrouver et converser avec soi-même. C’est aussi casser des codes et en apprendre de nouveaux, pour certains une manière également de se lâcher et de tenter des choses qu’ils n’auraient jamais faites avant. Pourquoi ne pas en profiter puisque vous partez dans un pays lointain, sans réputation ni appréhension, face à des gens qui ne vous connaissent que dans ces moments et qui pourront vous oublier aussi juste après. Pourquoi ne pas tester d’autres relations, pour voir ce qu’elles peuvent vous apporter ?

Pour ma part, je n’ai pas échappé à cette transformation, et sans trop en dire non plus (il y a certaines choses qui doivent rester pour soi), voici quelques points que les voyages m’ont permis de comprendre et découvrir :

  • Je suis finalement plus timide que je ne le crois et il me faut beaucoup de temps pour aller vers les gens surtout dans une langue étrangère
  • J’adore faire la sieste en voyage, même 20 minutes, c’est un moment pour moi qui me requinque pour le reste de la journée. Un moment savoureux que je regrette de ne pas pouvoir faire au quotidien chez moi
  • Je mange le matin en voyage, alors que chez moi je déteste ça. Mais loin de mes repères en fait, je ne pense qu’à manger et l’appétit ne se fait jamais attendre.
  • J’ai une peur bleue des blattes (logique, mais les blattes en Indonésie elles font 5 fois la taille de celles de France, c’est flippant) et des singes (moins logique, mais je fais carrément pas la maline devant avec les jambes qui flageoles et tout et tout).
  • J’ai pour la première fois eu la peur de mourir lors de mon baptême de plongée, mais la peur panique en fait. Comme dans les cauchemars où je me voyais suffoquer à 15 mètres de profondeur et de ne pas avoir le temps de remonter. Quand ça vous arrive vraiment sous l’eau (j’étais à ce moment-là à 8 mètres), ben il faut trouver une force insoupçonnée de contrôle pour reprendre le dessus sur ces craintes et continuer la descente. Un truc qui m’a fait prendre conscience de mes capacités à passer au-dessus.
  • J’ai un sens de l’orientation plus que minable, sauf en pleine nature. C’est très féminin de dire ça mais le mien craint quand même un max !
  • J’adore les voyages parce ça m’oblige à lâcher prise, et même si ce n’est pas facile au début, à la fin j’ai toujours beaucoup de mal à retrouver mon quotidien.
  • Je ne peux pas m’empêcher de bosser, même à 10000km je créé des projets, des idées pour mon boulot, j’analyse toujours, tout le temps celui des autres.
  • Les voyages me permettent de trouver la boulimie livresque et c’est à chaque fois un grand bonheur. A raison de deux livres (ou plus) par semaine, j’ai souvent vite fait de rattraper mon retard de l’année.
  • Je suis un diesel sur ce que je fais ou j’entreprends. J’y arrive, toujours, mais j’ai besoin de temps, d’analyse, de compréhension de la situation et de me l’approprier. C’est chiant parfois, mais c’est moi.
  • Le lâcher prise des voyages se passe aussi dans mon corps et quel bonheur de ne plus sentir de tensions, douleurs, ou crispation !
  • Je suis toujours heureuse de partir en voyage, mais le plus souvent, je suis contente de rentrer. Un voyage me permet de réapprécier mon quotidien.

Et vous, y a t’il des choses que les voyages vous apprennent sur vous-même?